La Lobaye

Création de Camel Zekri, avec les Pygmées Aka de Centrafrique

création 2014

 

La Lobaye est un fleuve qui traverse la forêt centrafricaine. Au coeur de cette forêt habitent des pygmées Aka. Ils sont une des plus anciennes civilisation dumonde, qui a côtoyé la grande civilisation d’Egypte antique. Et ils ont inventé une polyphonie libre, ouverte, généreuse et universelle, où la hiérarchie n’existe pas. Les chants des pygmées parlent de la forêt, des scènes de chasse, de la vie quotidienne. Aujourd’hui menacés dans leurs droits par leur propre pays, par la déforestation grandissante, par la guerre civile, les pygmées luttent pour maintenir leurs traditions et leur mode de vie.

 

La Lobaye est la nouvelle création de Camel Zekri avec les Pygmées Aka de Centrafique. Fruit d'une longue relation de création en commun, ce nouvel opus continue le travail élaboré avec Ishango 1, 2 & 3.

Cette création est un hommage à la culture musicale Aka. Et il est très rare que les pygmées Aka puissent jouer de leur art en dehors de leur campement.

Dans cette création, l’art vocal ancestral croise les compositions électro-accoustiques de Camel Zekri pour une musique hybride. Le chant compose avec la guitare, la flûte, le percussions et les traitement électro-acoustique du compositeur, dans un environnement d’images vidéo tournées à dans les rues et marché de Bangui, mais aussi dans la forêt, sur le fleuve ou dans les marais. L'eau, la nuit sont aussi les matières imagées qui reflètent les sons créés.

 

Aux origines de la Lobaye

 

"Arrivé à Bangui en 2000, la capitale de la Centrafrique, je découvre la réalité d’un pays enclavé au cœur de l’Afrique. Il y a un couvre-feu. Les pays qui l’entourent sont en guerre. Au nord, le Tchad, à l’est, le Soudan, au sud, la république du Congo et au sud-ouest, le Congo Brazzaville jouxtent la frontière fragile du pays. Impossible d’inviter les musiciens européens à circuler dans le pays. Je décide donc d’aller écouter les musiciens centrafricains dans leurs villages et de les inviter aux rencontres de la 3ème édition du Festival de l’eau à Bangui. C’est lors d’une de mes excursions que je suis allé dans un village pygmées Aka. Ce fut un choc musical et émotionnel d'être si proche de ces musiciens, de cette culture profonde de la forêt et fondamentale pour l’humanité." CZ

 

Les Pygmées Aka

 

Les pygmées Aka sont une des plus anciennes ethnies de toute l’Afrique dont l’existence est mentionnée dès la plus haute antiquité. Les pygmées Aka ont pour aires géographiques, la Centrafrique et le Congo.

 

La polyphonie, identité musicale essentielle des pygmées Akas

Les pygmées ont inventé une polyphonie libre, ouverte et généreuse fondée sur la répétition de séquences mélodico-rythmiques à multiples variations. L’enchevêtrement des voix, le jeu des timbres et la technique vocale révèlent un contrepoint d’une grande singularité. La particularité de cet art vocal réside dans la technique du Jodel ou Yodle. Selon le contexte, ces voix peuvent être entendues seules ou accompagnées de percussions et d’instruments mélodiques.

 

Les quatre voix d’une polyphonie pygmée :

Mo tangole « celui qui compte » : Voix qui introduit la structure polyphonique et qui énonce les paroles du chant.

Ngue wa lembo « la mère du chant » : Ligne mélodique simple chantée par les hommes sous forme d’ostinato et partie basse du chant.

O sese « en dessous » : Partie du chant réservé aux femmes, en mouvement contraire à la voix du mo tangole.

Di yei « ce qui est en haut » : Le Jodel à proprement parler (alternance voix de poitrine-voix de tête à l’aide de syllabes)

 

LA LOBAYE

danse : Orchy Nzaba

chant et percussion : Prosper Kota

chant, harpe et percussion : Jean-Pierre Mongoa

vidéo : Lionel Palun

Direction artistique, composition et guitare : Camel Zekri

 

 | lesartsimprovisés@orange.fr  |  +33 (0) 2 33 35 78 94

© 2018 camelzekri.com

Webmaster & rédacteurs : Camel ZEKRI 

Conception : Ali CHERRI