Discographie

 

AUTEUR-COMPOSITEUR (CRÉATIONS)

 

DIRECTEUR ARTISTIQUE

Directeur artistique pour des musiciens, des chanteuses et des chanteurs de divers horizons, Camel Zekri s'engage dans ce rôle de passeur depuis près de vingt ans pour faire émerger des nouveaux sons et accompagner des expériences musicales inédites. Les territoires musicaux sont amples, de la Nouvelles Calédonie à l'Algérie, du Niger à la Bretagne, de la Mauritanie au Tchad.

 

Mounira Mitchala - Tchad

Son prénom, Mounira, signifie en arabe tchadien "l’illuminée, la radieuse" et son nom de scène, Mitchala, la "panthère douce". Rare voix féminine tchadienne à avoir fait irruption sur la scène internationale, il lui a fallu combattre pour se faire accepter dans un pays très conservateur, en proie à des turbulences politiques permanentes. En 2007 elle remporte le prix Découvertes RFI à l’unanimité d’un jury présidé par Salif Keita.

Au printemps 2011, elle enregistre à Paris, pour le label Lusafrica, son second album Chili Houritki, (Prends ton indépendance), en compagnie de Camel Zekri à la réalisation et à la production artistique. Ses mélodies, résolument modernes, s’inspirent des rythmes et des couleurs des musiques traditionnelles. Les arrangements de Camel Zekri qui privilégient les sonorités acoustiques mettent en valeur ce timbre si particulier, ce folk blues du désert dont Mounira Mitchala est une des pierres précieuses.

 

Hasnia El Becharia - Algérie

“Hasna, c’est le passé qu’elle met au présent”, pour Camel Zekri, qui a produit son premier album, Djazaïr Johara. Née à Béchar en Algérie en 1950, Hasna El Bacharia est une musicienne performant dans le gnaoui. Elle est aussi l'unique femme joueuse degumbri, dans tout le Maghreb. Elle s'impose comme monument de la musique gnaoui.

 

Malouma - Mauritanie

Sénatrice, artiste militante, joueuse de « ardin » et chanteuse inspirée par la musique maure, les sonorités des diverses composantes de Mauritanie (Harâtîn, Arabo-Berbère "Bidan", Peul, Wolof, Soninké) et surtout le blues maure, Malouma la militante est la « diva rebelle du désert ». Fille de Moktar Ould Meidah, musicien traditionnel de référence, Malouma est née à Mederdra en Mauritanie. Aujourd’hui, considérée comme une des plus grandes musiciennes de son pays, elle invente son propre style, à la lisière du passé et du présent. Elle utilise l'ardin et le tidinît, les luths de la tradition, mais aussi la musique pentatonique traditionnelle mauritanienne et le blues américain.

 

Mamar Kassey - Niger

Groupe phare du Niger fondé en 1995 par le chanteur et flûtiste Yacouba Moumouni et pour lequel Camel Zekri a fait la direction artistique de leur premier album, Denké, Denké. C'est à Niamey alors qu'il enseignait la musique que Camel rencontre Yacouba Moumouni. Devenu un proche, Camel Zekri l'a invité à participer au Festival de l'eau.

Denké-Denké est édité par Daqui, le label des Nuits atypiques, dont les disques sont distribués par Harmonia Mundi.

 

Duo Barbedette Quenderff - Plinn. Bretagne

Ce second album du duo, Plinn, confirme la voie initiée par Penhoat : une appropriation très personnelle des danses et chants à danser de Bretagne, mettant en valeur les contrastes sonores entre la harpe celtique et la contrebasse, jouant sur l'aérien et le liquide pour la première, et le caverneux et le velouté pour la seconde, qui fait jeu mélodique égal avec la harpe en s'affranchissant de son présupposé rôle d'accompagnatrice.
Comme sur le premier album du duo, deux invités, une chanteuse et un percussionniste, sont venus partager les aventures soniques de la harpiste et de la contrebassiste qui, du coup, ne se sont pas gênées pour oser des arrangements très périlleux pour les oreilles non préparées. Quand le batteur Nicolas POINTARD s'empare d'improbables ustensiles (La Fête sous le tapis, Ton Doubl), il emporte les deux musiciennes dans un univers béant où la mélodie n'a plus sa place et où ne règnent que les impressions fugaces et spontanées, et où le bruit est érigé en valeur esthétique. Les danseurs auront pris le large depuis longtemps, mais les auditeurs rompus à la haute voltige se délecteront de ces incartades qui ont sûrement été encouragées par le directeur artistique de ce disque, Camel ZEKRI.

http://www.duo-barbedette-quenderff.fr

 

Dick and Hnatr - Nouvelle Calédonie

Angaishola & Amour sans crainte

Conçu entre Nouméa et la Normandie, Angaishola, le troisième album du couple Dick & Hnatr est dirigé et produit par Camel Zekri. Baptisé « Angaïshola »* (nom donnée à l’épouse d’un grand chef kanak), il est entièrement centré sur la beauté des harmonies vocales, propres au chant des îles Loyautés et plus particulièrement de celle de Maré, il fait la part belle aux voix et aux arpèges guitares/yukulélé. Dick et Hnatr sont aujourd’hui un des groupes leaders de la scène kaneka, L'histoire de Dick & Hnatr est étroitement liée à celle de leur précédente formation, Gurejele, probablement le groupe de kaneka le plus populaire du Pacifique, « le groupe par lequel tout a commencé ».

 

Enono Anya - Maroc/Nouvelle Calédonie

Musique berbère et kanak

“Enono” signifie “rassembler”, “partager”, en langue nengoné de l’île de Maré, Nouvelle-Calédonie. “Anya” désigne la “note de musique” dans la langue amazigh des Berbères du Maroc. Enono Anya peut se traduire par : “la musique en partage”.

Faire résonner les chants des îles de la Nouvelle-Calédonie, le groupe Sumaele, en harmonie avec les mélodies et instruments du Sud marocain du groupe Amarg Fusion, tel est le projet Enono Anya : produit et arrangé par Camel Zekri, suite à une résidence de création à Tjibaou en 2008. Le chant polyphonique à trois ou quatre voix est une spécialité des îles Loyauté de Nouvelle calédonie, notamment de Maré. Son originalité jaillit du placement des intervalles entre les voix et de la ligne mélodique suivie par chacune d’elles.L'album sort en 2010 sous le label

 

Une belle analyse sur le site de la revue Hommes et Migrations

http://hommesmigrations.revues.org/1595

 

 

 

 

Le Cercle

Musique 

Camel Zekri a réuni le diwan de Biskra à quelques instrumentistes de premier plan, issus de traditions musicales improvisées européenne tel que le saxophoniste Daunik Lazro, la vocaliste et joueuse de thérémine Dominique Chevaucher, le free-rock et le guitariste Dominique Répécaud. On y entend la cornemuse algérienne (Chekwa) entrelacée au saxophone baryton, le chants traditionnels du diwan nappés de theremin et la distorsions de guitare électrique sur des grondements de darbouka. La guitare aux cordes de nylon et les dispositifs électroniques de Camel Zekri posent en permanence des ponts entre des mondes musicaux d’apparence si éloignés. " Le son reste l'essence d'un sens qui ne nous appartient plus dès que nous le jouons, ce qui importe c'est que nous le faisons"

 

 

Venus Hottentote

Musique 

Guitare et voix de Camel Zekri

Prise de son Jacques Laville

Mixage par Camel Zekri, Jérôme Hallay et Thierry Mathias

Production La nuit transfigurée

Livret : Discours sur le colonialisme par Aimé Césaire (extrait) 1955

Cahier I par Guy Le Querec (Magnum Photos)

Entretien avec Camel Zekri par Thierry Mathias

Cahier II par Dominique Chevaucher

Bibliographie - discographie

 

 

 

Sous la Peau

Musique 

Des enregistrements ont été réalisés en studio lors de la création « Sous la peau », qui a donné place à la production d’un cd reprenant l’intégralité du spectacle.

 

 

 

 

 

Diwan de Biskra - Algérie

Le Diwan de Biskra appartient à la grande tradition des cérémonies Gnawas du Sud Algérien. Tous les membres, formés par Hamma Moussa, appartiennent à la confrérie de Sidi Merzoug de Biskra. Cette confrérie regroupe à travers une centaine de membres, une dizaine de familles qui maintiennent la tradition séculaire du Diwan. A sa disparition en 1996, Camel Zekri prend la succession et dirige depuis les musiciens du Diwan. Il a su transformer l’ensemble en un véritable groupe qui œuvre à transmettre une culture, tout en la travaillant dans le présent. Il est devenu depuis quelques années une formation scénique de haute tenue, où la musicalité est en perpétuel mouvement, recherche et transfiguration. L’enregistrement d’un Cd, comprenant une partie du vaste répertoire du Diwan de Biskra, s'inscrit dans une action de sauvegarde du patrimoine immatériel dont il a la charge depuis 20 ans.

 

 

 

Festival de l'Eau - Burkina Faso, Mali, Sénégal, Centrafrique, Mauritanie, Niger

 

Fondé par Dominique Chevaucher et Camel Zekri en 1996, le Festival de l’eau s’appréhende comme un concept spécifique dont la particularité est de se dérouler en deux temps : la descente des fleuves en Afrique où la création se déploit dans des formes mixtes avec, par écho, des tournées en Europe.

 

Cet événement artistique s'appuie sur la rencontre improvisée avec la pluridisciplinarité artistique comme vecteur de la création. A chaque édition, une équipe internationale d’artistes pluridisciplinaires parcourt un grand fleuve et, d’étapes en étapes, de villages en villages, va à la rencontre d’artistes traditionnels pour réaliser des créations collectives improvisées, sonores et visuelles. Les artistes sont à leur tour invités, lors de tournées européennes, pour présenter le fruit de leurs échanges au cours de créations où se mêlent les différents domaines artistiques présents lors de la descente. L’eau est le symbole du festival. L’improvisation, à l’image de l’eau, sert de lien à toutes les rencontres artistiques. La création est liée à l’environnement de proximité inscrivant dans la mémoire de l’eau, de la terre et des hommes une partie de notre patrimoine culturel, celui qui ne s’écrit pas : le patrimoine immatériel.

 

 

 | lesartsimprovisés@orange.fr  |  +33 (0) 2 33 35 78 94

© 2018 camelzekri.com

Webmaster & rédacteurs : Camel ZEKRI 

Conception : Ali CHERRI