Camel Zekri Diwan

Une histoire de famille

Le Camel Zekri-Diwan appartient à la grande tradition des cérémonies Gnawas du Sud Algérien. Tous les membres, formés par Hamma Moussa, grand père de Camel Zekri, appartiennent à la confrérie de Sidi Merzoug de Biskra. Cette confrérie regroupe à travers une centaine de membres, une dizaine de familles qui maintiennent la tradition séculaire du Diwan. A sa disparition en 1996, Camel Zekri prend la succession et dirige depuis les musiciens du Diwan. Il a su transformer l’ensemble en un véritable groupe qui œuvre à transmettre une culture, tout en la travaillant dans le présent.

 

Cette transformation s'opère en deux temps, et cependant dans un même mouvement, à savoir relier l'expérience musicale à la compréhension de la filiation. C'est ainsi qu'il entreprend des rencontres musicales qui lui permettent de comparer les différents répertoires traditionnels, tout en entreprenant un véritable travail de recherche historique lui permet d'approfondir ses connaissances sur les origines du Diwan à travers la traduction des chants Hejmi. Le travail de transmission est en marche par cette connaissance sur la structure des cérémonies et sur le sens des actes de la transe. 

 

Camel Zekri introduit la guitare dans le répertoire gnawa, une première ! Il agrandit l’ancienne formation d’une part, à de nouveaux répertoires, et d’autre part, à de nouvelles orchestrations. Une section de cuivre (trombone, saxophone, trompette), une basse électrique, une cornemuse et une batterie accompagne le nouveau corpus chanté qui amplifie le répertoire du Diwan.

Les chants des ensembles des Khwans1 et Mezwed2 de Biskra se rajoutent au répertoire de base du Diwan. Ces répertoires, qui se jouent avec des tambours, guembri et quarkabou, appartiennent à l’aire culturelle saharienne. Proches des tambours et n’goni des régions subsahariennes, ces chants du répertoire gnawa algérien chantés en langues Arabe, Haoussa, Peules et Songhaï jouent sur des modes pentatoniques.

CAMEL ZEKRI DIWAN ET SES VARIATIONS

Camel Zekri Diwan/ Direction Camel Zekri

Bachir Tentaoui 

Lazhar Tentaoui

Okbaa Soudani

Karim Benbelkheir 

Salah Tentaoui 

Sadek Tentaoui

Lamine Tentaoui 

Tarek Zekri 

Issam Zekri 

Azzedine Zekri

Diwan Blues/ Direction Camel Zekri

Lazhar Temtaoui guembri, Okba Soudani darbouka, Camel Zekri guitare

 

TransDiwan / Direction Camel Zekri

Camel Zekri, guitare - Chedly Bidali, Mohamed Bidali et Riadh Zaouech : stambalis de Tunis-Tunisie - Smaïl Squarou et Hicham Halimi : Daqqas de Taroudant-Maroc - Lazhar Temtaoui et Okba Soudani : Diwan de Biskra-Algérie

 

Camel Zekri réunit 7 musiciens et danseurs maghrébins (Algérie, Maroc, Tunisie) pour retrouver les racines communes des folklores ancestraux de ces pays frères (le "diwan" algérien, le "dakra" marocain et le "stambali" tunisien).

 

Diwan slam

Avec Giacomo Spica, auteur, compositeur, slameur, fondateur du label VMC Productions (Voix, Musique, Corps) directeur du centre de formation aux cultures urbaines à Lyon

 

Chekwa / Direction Camel Zekri, avec le « Bagad de Biskra »

Camel Zekri composition, guitare le bagad : Bachir Temtaoui cornemuse, Amar Haoussa cornemuse, Kamel Haoussa cornemuse, Lazhar Temtaoui tabla, Okba Soudani darbouka.

Chekwa est le nom de la cornemuse à Biskra. C'est aussi le nom de la baratte dans les Zibans. Plus connu aujourd'hui sous le nom de Mesoued ou Mezwed, la cornemuse de Biskra possède 6 trous ce qui la différencie de la cornemuse tunisienne à 5 trous .Habituellement, les cornemuseurs jouent seuls avec les percussions. Ici, Camel Zekri leur propose une musique qui réunit plusieurs cornemuses avec la guitare et les percussions.

Pour aller plus loin

Accéder aux médias

La revue « Hommes et Migrations » a consacré un texte d'analyse sur Camel Zekri et le Diwan de Biskra, par François Bensignor.

| lesartsimprovisés@orange.fr  |

 +33 (0) 2 33 35 78 94

© 2018 camelzekri.com

Webmaster & rédacteurs :Camel ZEKRI et Emmanuelle FOUDIL